Rénovation énergétique : une urgence en 2021 ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
energetique-renovation-urgence-2021

Au vu des enjeux climatiques, en France comme partout ailleurs, il est de plus en plus urgent d’adopter un mode de vie plus sain. C’est dans cette optique que le gouvernement met en place des normes à respecter, en vue de réduire la consommation énergétique des bâtiments publics et des habitations. Élaborée en 2015, la Stratégie nationale Bas Carbone (SNBC) a par exemple pour but l’atteinte de la neutralité carbone en France d’ici 2050.

Hélas, l’objectif des 500 000 rénovations annuelles défini par cette stratégie n’a été atteint ni en 2019 ni en 2020. Un plan de relance a donc été initié pour 2021 et 2022, avec des investissements massifs du gouvernement dans la rénovation énergétique. Pour vous comme pour l’environnement, rénover votre bâtiment présente de nombreux avantages. La réalisation de travaux de rénovation énergétique est donc plus urgente que jamais.

Les aides de l’État pour accompagner les projets de rénovation énergétique

À travers la loi POPE (Programme d’Orientation de la Politique Énergétique) votée en 2005, l’État français encourage les foyers à réduire leur consommation en énergie, en les aidant financièrement. Cette loi définit notamment les conditions d’obtention des certificats d’économie d’énergie (CEE), grâce auxquels des primes et des aides sont octroyées à ceux qui se lancent dans un projet de rénovation. Pour recevoir ces aides, il est généralement exigé de se tourner vers une entreprise de rénovation énergétique régulièrement enregistrée et agréée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Pour votre projet d’amélioration énergétique, vous pouvez ainsi vous rendre sur Bat-energie-france.fr par exemple, un professionnel RGE spécialisé dans les rénovations énergétiques 100% subventionnées. Découvrez ci-dessous les principales aides dont vous pouvez bénéficier.

MaprimeRénov’

MaprimeRénov’ est la principale subvention dont vous pouvez bénéficier en 2021 dans le cadre d’un projet de rénovation énergétique. Lancée début 2020, cette aide du gouvernement combine deux anciens dispositifs, le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) et « Habiter Mieux Agilité » de l’Anah (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat).

S’adressant initialement aux ménages ayant des revenus modestes, MaprimeRénov’ a été renforcée en octobre 2020 et est désormais accessible à tous les propriétaires. Il est également possible d’en bénéficier pour des travaux dans les parties communes des copropriétés. Le montant de la prime est calculé en fonction de vos revenus et du gain écologique découlant des travaux de rénovation.

renovation energétique ; travaux de renovation ; amélioration energétique

L’aide « Habiter Mieux Sérénité » de l’Anah

Pour vos travaux de rénovation en 2021, vous pouvez également recevoir l’aide « Habiter Mieux Sérénité » de l’Anah, si votre foyer gagne des revenus modestes ou très modestes. Calculé selon le coût total des travaux, ce financement peut être obtenu pour le remplacement d’une chaudière, l’isolation des murs, etc. La construction rénovée doit être âgée de 15 au moins et doit être utilisée à titre de résidence principale. L’aide ne peut excéder la somme de 18 000 euros par ménage. Par ailleurs, elle n’est pas cumulable avec MaPrimeRénov’, il est en effet possible de cumuler « Habiter Mieux Sérénité » uniquement avec la TVA à taux réduit et le chèque énergie.

L’éco-PTZ

Encore valable jusqu’en décembre 2021, l’éco-prêt à taux zéro (éco PTZ) est prévu pour les travaux de rénovation énergétique des logements construits avant 1990 et utilisés comme résidence principale. L’éco PTZ n’est pas soumis à des conditions de revenus, et consiste en un prêt dont les intérêts sont pris en charge par l’État. Le montant du prêt n’excède pas 30 000 euros.

Les primes privées

Pour encourager les travaux visant à réduire la consommation d’énergie, le gouvernement a en effet prévu des dispositifs via lesquels les entreprises récompensent les ménages. Il y a notamment les primes Coup de pouce chauffage (pour le changement du système de chauffage) et Coup de pouce isolation (pour les travaux d’isolation). Ces deux aides sont attribuées par les entreprises ayant signé les chartes « Coup de pouce ». Elles sont valables pour des travaux réalisés par un professionnel RGE, sur un logement achevé depuis au moins 2 ans.

Il y a également les primes CEE, versées par les fournisseurs d’énergie pour accompagner l’exécution des travaux visant à améliorer les performances énergétiques d’une résidence. Ces subventions sont valables pour une multitude de travaux d’amélioration énergétique, et peuvent prendre la forme de diagnostics gratuits, de cartes cadeaux, de bons de réduction ou encore de prêts à taux bonifié.

Quels sont les avantages de la rénovation énergétique ?

La rénovation d’un appartement ou d’un bâtiment prend en compte les travaux d’isolation ou de changement du système de chauffage ou de climatisation. De multiples avantages sont liés à ces travaux.

Faire des économies

Les travaux de rénovation énergétique permettent de réduire la consommation d’énergie au sein des ménages. Inclusivement, lorsque vous commencez de tels travaux, vous faites des économies. Et puisque vous pouvez également recevoir des primes pour la rénovation, l’avantage économique est double.

Améliorer le confort de vie

Un système de chauffage vieillissant ou défectueux peut se transformer en véritable cauchemar, notamment s’il ne joue plus convenablement son rôle. Impliquant l’installation de dispositifs de chauffage plus récents, la rénovation énergétique d’un logement permet alors de profiter d’un meilleur confort thermique dans les pièces de la maison. Suite aux travaux de rénovation, une bonne isolation et une ventilation optimale favoriseront également le renouvellement de l’air, grâce à une extraction plus efficace de l’air vicié.

Préserver notre environnement

En rénovant votre bien pour améliorer sa consommation énergétique, les professionnels peuvent être amenés à installer des systèmes de chauffage/climatisation plus respectueux de l’environnement. La rénovation énergétique contribue ainsi grandement à réduire l’impact des gaz à effet de serre sur l’environnement, grâce à une moindre émission de ceux-ci. Pour rappel, 123 millions de tonnes de CO2 sont rejetées chaque année par le secteur du bâtiment (statistiques de l’Ademe, Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

Augmenter la valeur de son bien

Puisqu’elle consiste en l’optimisation de l’isolation ou encore en l’installation d’équipements neufs, la rénovation énergétique permet de faire monter la valeur d’un bien. Selon une étude menée par l’association pour le Développement de l’information notariale et l’analyse du marché immobilier et de la conjoncture (Dinamic), la valeur d’un bien immobilier en France augmente de 5% par classe énergétique.

rénovation énergétique, avantages

La législation encadrant la rénovation énergétique

Le gouvernement français a fait de la rénovation énergétique l’un des piliers de sa politique. Les nombreuses dispositions prises permettront donc d’atteindre certains objectifs des Accords de Paris, notamment en ce qui concerne la limitation du réchauffement climatique. Entre autres, pour répondre à l’urgence climatique, les députés français ont voté la loi Énergie Climat en 2019. À travers son entrée en vigueur, cette loi inscrite dans le Code de l’énergie amènera progressivement la France à passer des énergies fossiles aux énergies renouvelables, et à diviser par six les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 (pour atteindre la neutralité carbone).

Dans la même logique, le décret n° 2021-19 du 11 janvier 2021 relatif au critère de performance énergétique dans la définition du logement décent en France métropolitaine fixe à 450 kWh/m² par an le seuil d’indécence énergétique. Ce seuil définit la consommation énergétique au-delà de laquelle un logement est jugé indécent. Le texte entrera en vigueur le 1er janvier 2023.

Adopté en première lecture le 4 mai 2021 avant examen par le Sénat, le projet de loi climat et résilience jouera également un rôle décisif. Entre autres, cette loi devrait interdire, à compter de 2023, l’augmentation des loyers lors du renouvellement de bail pour les logements classés F ou G. Puisqu’ils sont jugés indécents, ces logements ne pourront plus être loués à partir de 2028.

De nombreuses lois sont votées pour faire de la transition énergétique une réalité. En tant que propriétaire, vous devriez donc penser à engager au plus tôt des travaux de rénovation énergétique. Vous ferez ainsi du bien à l’environnement, et vous éviterez de tomber sous le coup de la loi.