Installation d’un velux : comment faire le bon choix ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Les combles sont le plus souvent de petites pièces, exiguës et très limitées en matière d’éclairage. De fait, ils se situent en dessous de la charpente, ce qui ne permet généralement pas à cet espace de baigner dans la lumière naturelle du jour. L’éclairage est donc l’une des principales problématiques qui se posent lorsque vous projetez d’aménager vos combles.

Pour régler le problème, certains choisissent alors d’installer des lampes. Seulement, la solution apparait coûteuse du fait de la consommation électrique que cela implique, pour un résultat souvent insatisfaisant. Il est ainsi fortement recommandé d’« ouvrir la toiture » en faisant installer un velux. Explications.

L’objectif du velux : créer de la lumière

Le velux est une ouverture qui est pratiquée dans la toiture et à laquelle la marque pionnière a donné son nom. Il est d’ailleurs assez intéressant de remarquer que le terme « velux » peut se décomposer en « ve » pour ventilation, et « lux » pour lumière. Autrement dit, en deux mots, on sait exactement à quoi s’attendre pour un espace cloisonné.

L’installation d’un velux apparait ainsi comme étant la solution la mieux indiquée, en ce sens où elle permet de générer un éclairage important, mais dans le même temps, en plus de limiter efficacement les pertes thermiques.

En effet, ces ouvertures sont généralement équipées d’un double, voire d’un triple vitrage qui rend l’isolation (thermique, mais aussi acoustique et phonique) d’autant plus performante. Mieux, le velux peut être installé sur n’importe quelle pente au-delà de 15 °, et ce quelles que soient les dimensions.

D’autre part, l’étanchéité étant d’une importance primordiale en matière de fenêtre de toit, il est indispensable de se servir de matériaux qui correspondent à des normes de qualité et de sécurité très strictes : vous pouvez vous rendre sur takfonster.fr par exemple, afin de profiter d’un catalogue varié de velux.

velux toit

Les différents types d’ouverture envisageables pour la pose du velux

On distingue généralement trois types de velux. Le premier est l’ouverture par rotation où la fenêtre est fixée à un axe. Avec ce modèle, dès que vous ouvrez votre fenêtre, la partie supérieure bascule à l’intérieur, tandis que la partie inférieure bascule elle vers l’extérieur. Ce genre d’ouverture est très apprécié, car adaptable et manipulable quelle que soit la hauteur et elle peut se pratiquer sur toutes les pentes.

Nous avons ensuite l’ouverture par projection qui est assurément la plus répandue de toutes. Dans cette configuration, la fenêtre s’ouvre lorsque vous exercez une poussée sur sa poignée. Vous apprécierez grandement la vue panoramique qu’elle vous offrira ainsi que la quantité de lumière qu’elle fait jaillir dans la pièce. C’est une ouverture adaptée pour les faibles pentes ainsi que les petits espaces. Enfin, vous pouvez opter pour une ouverture latérale. Cette dernière fonctionne à la manière d’un battant classique.

Cela étant dit, il n’y a pas que le mode d’ouverture qui fasse la spécificité d’un velux. De fait, il est possible de motoriser votre fenêtre pour vous éviter de manipuler directement le velux grâce au kit de motorisation. Vous aurez ainsi la possibilité d’ouvrir vos fenêtres pour aérer sans avoir à vous rendre nécessairement dans la pièce, par exemple. Ladite motorisation pourrait être filaire, radiocommandée, automatisée ou même solaire. Tout dépendra du budget que vous êtes prêt à investir pour votre confort au quotidien.

Des méthodes d’installation propres à chaque configuration de toit

Vous pouvez généralement choisir votre type d’ouverture, mais le plus souvent la méthode d’installation s’impose d’elle-même lorsque vous entreprenez d’installer un velux. La feuillure sera par exemple obligatoire si la pièce avait déjà abrité un velux et que son cadre est resté. Il s’agit d’ailleurs de la méthode la plus indiquée pour une charpente métallique.

Lorsque la charpente est de type fermette (industrielle), le velux doit être installé par l’intérieur. On préconise alors une pose en applique. De façon concrète, on doit poser la fenêtre sur le mur intérieur afin de parfaitement recouvrir l’épaisseur de l’isolant. On obtient alors une surface vitrée maximale et une finition des plus soignées.

Pour les charpentes traditionnelles, ou ayant un support assez épais, il est recommandé d’opter pour une mise en place en tunnel. Le velux vient alors se loger dans la continuité de la charpente. Encore appelée pose en tableau, cette dernière consiste à insérer l’ouverture dans l’épaisseur du mur. Contrairement à la pose en applique, il ne s’agit donc pas ici d’une pose sur le mur, mais à l’intérieur de ce dernier.

velux intérieur

Pour finir, il est possible de procéder à une installation sur costière. C’est une méthode réservée aux toits à pente nulle ou presque. Il y a alors une structure qui vient se poser sur la toiture afin de créer une pente à l’endroit de la fenêtre. Vous aurez ainsi la liberté d’installer n’importe quel velux sur la structure.

Les précautions à prendre pour installer une fenêtre de toit

Avant de procéder à vos travaux d’installation de velux, il est nécessaire de faire une déclaration préalable de travaux en mairie. Si vous habitez dans une zone Bâtiments de France ou classée, il vous faudra un permis de construire. La législation est très stricte sur la question, car ces travaux modifient l’aspect extérieur du bâtiment.

Aussi, dans le cas où la vue de votre velux porterait directement sur le voisinage, une distance de plus ou moins deux mètres avec les limites de leur bâtiment devra être appliquée. Vous serez ainsi dans les règles définies par les codes de l’urbanisme. Toutefois, si la vue que le velux vous offre sur la propriété de votre voisinage est oblique, une distance de 60 centimètres suffira.

Par ailleurs, vous devrez confier le chantier à un menuisier dont les compétences, le savoir-faire et le professionnalisme ne font aucun doute. Vous pouvez également vous tourner vers le réseau de poseurs spécialisés dans les velux. Vous bénéficierez alors d’un suivi optimal tout au long du processus et d’une qualité d’ouvrage remarquable.

Enfin, sachez qu’il est possible de réduire les coûts de ces travaux grâce au crédit d’impôt ou au taux de TVA réduit. Hormis ces aides, il est aussi possible de profiter de primes certificats d’économie d’énergie. Voilà donc autant de pistes que vous pourrez creuser afin d’alléger le prix des travaux.

À lire : Climatisation réversible : comment faire le bon choix ?