Comparaison des différents types de pompe à chaleur

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
pompe à chaleur

La pompe à chaleur (PAC) est l’un des moyens les plus efficaces et rentables pour réchauffer, refroidir et produire l’eau sanitaire de votre habitation. Révolutionnaire pour certains, ce mode de chauffage et/ou de refroidissement (selon la pompe) fonctionne au départ de ressources naturelles (chaleur de l’air, eau ou sol) et les transforme ensuite en énergie thermique.

Décarbonée et écologique, la PAC vous permet donc de diminuer les émissions CO2 et autres substances polluantes de votre maison et de faire de grosses économies.

Le rendement d’une PAC est excellent. Le COP (coefficient de performance) de la pompe à chaleur est compris entre 3 et 5 : il s’agit du rapport entre l’électricité consommée et l’énergie (ou chaleur) générée par la pompe. En d’autres termes, une PAC peut fournir entre 3 et 5 kW d’énergie pour 1 kWh d’électricité consommée.

Peu importe le modèle, une pompe à chaleur est toujours composée de 4 éléments :

  • un évaporateur,
  • un compresseur,
  • un détendeur
  •  et un évaporateur.

Les PAC fonctionnent comme suit : elle puise de l’énergie du sol, de l’air ou de l’eau et cette énergie est ensuite véhiculée par un liquide réfrigérant. Le liquide est transformé en gaz dans l’évaporateur et est acheminé vers le compresseur. Comprimé et sous haute pression, la température du gaz augmente. La vapeur se retrouve dans le condenseur, diffuse la chaleur aux radiateurs, chauffages au sol ou tout autre système de chauffe. Le détenteur refroidit enfin le gaz pour qu’il se liquéfie. Et retour point de départ, le processus recommence !

Vous l’aurez compris, les avantages de la PAC sont indubitables et opter pour l’installation d’un tel système est un choix d’avenir. Mais la pompe à chaleur se décline en une multitude de modèles, chacun doté d’un principe de fonctionnement et de fonctionnalités spécifiques : se décider pour l’un ou l’autre modèle n’est pas une tâche facile.

Afin de vous aider dans votre choix, parcourez notre article et découvrez les différents types de PAC, leurs avantages et inconvénients et leur fonctionnement. A noter que le prix de la pompe à chaleur variera énormément en fonction du modèle choisi, sans compter les travaux et frais d’installation, mais que dans bien des cas vous pouvez bénéficier de primes.

Les différents types de pompe à chaleur

Pompe à chaleur air-eau

La pompe air-eau extrait de la chaleur de l’air environnant et alimente ensuite radiateurs et planchers chauffants, grâce à des conduites d’eau de chauffage. Elle est également employée pour produire de l’eau sanitaire. En d’autres termes, son rôle est identique à celui d’une chaudière thermique.

Les avantages de cette pompe résident dans la facilité de son utilisation et de son installation. Elle peut aussi bien être placée à l’intérieur qu’à l’extérieur, et contrairement à la pompe géothermique par exemple, ne nécessite pas de forage ou coût de main d’oeuvre élevé.

Rentable, économe et écologique, cette pompe est également un système de chauffe privilégié pour réchauffer l’eau des piscines privées.

Attention toutefois, le rendement énergétique de cette pompe est influencé par les conditions météorologiques extérieures : son efficacité est fortement réduite en hiver, en cas de basses températures.

Pompe à chaleur air-air

Cette pompe extrait la chaleur de l’air extérieur et fait circuler de l’air chaud et de l’air froid : elle offre une température chaude et agréable en hiver et grâce à son système réversible, peut rafraîchir votre intérieur en été, se substituant ainsi au système d’air conditionné.

Dotée d’une unité extérieure et intérieure, cette PAC est l’une des plus simples à installer et est adaptée à tout type de travaux (neuf ou reconstruction). Elle engendre ainsi des coûts d’installation moins élevés que ses homologues.

Ses désavantages résident dans ses performances amoindries en hiver, imputables au froid et dans sa consommation plus élevée en électricité, comparé aux restes des modèles PAC.

Pompe à chaleur sol-eau ou géothermique

Cette pompe à chaleur extirpe la chaleur du sol via un système de collecteurs souterrains, horizontaux ou verticaux, et achemine cette chaleur à l’intérieur du chauffage central.

Les performances thermiques de cette pompe sont excellentes car la chaleur du sol qu’elle puise est une source stable et constante (son fonctionnement ne dépend pas de la température extérieure). Le système de réseaux horizontaux et verticaux nécessite cependant beaucoup d’espace souterrain.

Pompe à chaleur eau-eau

La chaleur est puisée dans les nappes phréatiques ou cours d’eau le plus proche, grâce à un ou plusieurs puits de captage. Ce système est caractérisé par son rendement très élevé, fiable et constant (le meilleur parmi toutes les PAC) : la température des nappes phréatiques ne varie pas et est élevée. Mais cette pompe à chaleur nécessite des travaux d’excavation profonds et est donc beaucoup plus coûteuse que le reste des modèles PAC. De plus, beaucoup de normes sont en vigueur en matière de modification des sols, il convient de s’informer au préalable sur leur teneur.

Pompe à chaleur hybride

La pompe à chaleur hybride assemble une pompe à chaleur air-eau et une chaudière à gaz. Facile à installer, ce dispositif hybride fonctionne grâce à un mix de gaz et d’électricité et possède un rendement élevé et stable durant toute l’année (la chaudière compense le faible rendement de la pompe en hiver).

Si votre maison n’est pas bien isolée ou si vous possédez déjà un chauffage de sol, cette pompe hybride est le système idéal à installer. Elle ne nécessite pas de gros travaux et s’adapte facilement aux infrastructures déjà existantes.

La pompe hybride est également dotée d’un système intelligent, capable de calculer la méthode de chauffe la plus efficace et économe.

Comment nettoyer une pompe à chaleur ?

Chaque année, il est très important de faire vérifier le système de réfrigération de votre pompe à chaleur. Des techniciens frigoristes certifiés devront inspecter et nettoyer tous les débris qui se sont accumulés sur cette délicate machinerie avant l’arrivée de l’hiver si vous ne voulez pas que les choses tombent en panne dès les premières gelées !

Si vous avez une pompe à chaleur de type air-eau ou air-air, assurez-vous non seulement d’un nettoyage complet, mais aussi d’un entretien chaque saison, car ces unités peuvent tomber en panne beaucoup plus facilement lorsqu’elles sont encombrées de saletés provenant des feuilles autour d’elles à l’extérieur, et ce, en toutes saisons, sauf en été où nous avons plutôt de la pluie !