Vous souhaitez acheter une maison hors de l’Hexagone sans pour autant quitter l’Europe ? L’Espagne serait une destination intéressante pour un tel projet. Madrid, Barcelone, Séville, Malaga… la péninsule Ibérique compte de nombreuses villes dont le charme et la douceur font l’unanimité. Le pays bénéficie d’agréables conditions climatiques, en plus d’une fiscalité intéressante pour l’immobilier.

Acquérir un bien immobilier en Espagne, pour des conditions climatiques agréables

Investir dans l’immobilier en Espagne est une perspective intéressante, qui devrait vous permettre de rapidement le rentabiliser. Le pays offre des conditions avantageuses sur bien des aspects, dont le climat. De fait, l’Espagne compte en moyenne 300 jours d’ensoleillement. Dans certaines régions comme l’Andalousie, plus précisément à Almeria, la moyenne est de 320 jours ensoleillés.

Ce facteur est assurément propice, surtout si vous comptez acheter pour louer. En faisant appel à un professionnel comme Immo365, vous pourrez trouver un bien immobilier idéalement situé sur la Costa Brava par exemple.

Un marché immobilier espagnol dynamique et accessible

Malgré les prix de l’immobilier à la hausse en Espagne depuis 2014, ils demeurent néanmoins très attractifs en comparaison à certaines grandes métropoles du vieux continent. Pendant qu’il faut débourser en moyenne 9.600 euros le m² à Paris, 15.600 euros au m² à Londres et 11.500 euros à Genève, 4.500 et 3.300 euros par m² suffisent au minimum pour acheter à Madrid et Barcelone.

Costa Brava Espagne

Sur la Costa Brava le prix du m² est très varié entre 2000 jusqu’à 6000 m². La proximité avec la France, les lieux culturels, la gastronomie catalane et sa côte majestueuse en font une des choix préférés des Français souhaitant acheter une maison secondaire en Espagne. Cette région cache de nombreux secrets comme la plus grande marina résidentielle d’Europe entre Santa Margarita et Empuriabrava.

À Valence, les opportunités sont intéressantes. En plus de la grande disponibilité des biens immobiliers, les prix de l’immobilier à Valence se situent entre 1.600 euros et 2.500 euros le m². La différence est évidente et donne une idée des opportunités que la ville peut offrir. De même, la côte atlantique du nord-ouest de l’Espagne propose également de bonnes affaires.

Pour preuve, à partir de 1.500 euros le m², vous pourrez acquérir un bien immobilier en Galice ou dans la région des Asturies. Vous avez un penchant pour l’immobilier de luxe ? Les possibilités existent en ce sens notamment à Ibiza (6.000 euros le m²). Ce sont ces facteurs qui expliquent pourquoi l’Espagne a enregistré en 2018, 105.000 acheteurs étrangers, dont 22.000 francophones.

Investir dans un bien immobilier en Espagne : taxes faibles et fiscalité souple

En Espagne, la taxe foncière est environ 30% moins élevée que dans les pays comme la France, la Suisse ou la Belgique. De même, les charges de copropriété en Espagne sont deux fois plus faibles qu’en France. La taxe d’habitation n’a d’ailleurs jamais existé en Espagne. Le pays compte en outre 7 communautés autonomes qui n’appliquent pas d’impôts sur les successions.

Sur la péninsule Ibérique, l’impôt sur le transfert de propriété est la principale taxe à laquelle vous ferez face. Il s’applique sur le montant total de la vente. Il est de 6% à Madrid, 7% au Pays basque, entre 8 et 10% en Andalousie, 10% à Valence et Barcelone et entre 8 et 11% aux Baléares. De plus, les taux d’imposition sont à la baisse en Espagne depuis la réforme fiscale de 2014.

Cette fiscalité souple et les taxes quasi inexistantes facilitent la rentabilité de votre investissement en Espagne. Cela est favorisé par les records de fréquentations touristiques que bat le pays chaque année, son riche patrimoine touristique, sa gastronomie exquise et sa richesse culturelle. À ces facteurs viennent s’ajouter la diversité géographique et la qualité de vie sur la péninsule Ibérique.