Les systèmes d’alarme sont des dispositifs incontournables pour renforcer la sécurité de votre domicile. Cependant, pour diverses raisons, de fausses alertes sont constamment déclenchées. Cette situation peut s’avérer embarrassante surtout lorsque vous avez souscrit un contrat auprès d’un centre de télésurveillance. Voici quelques solutions pour limiter les risques de fausses alertes.

Les origines des fausses alertes

Les systèmes d’alarme sont dotés de détecteurs de mouvement grâce auxquels ils repèrent les intrusions dans l’espace sécurisé. En effet, dès qu’ils détectent des mouvements, ces dispositifs se déclenchent automatiquement pour avertir le centre de télésurveillance d’une présence. Cependant, il arrive très souvent que les alarmes se déclenchent pour des raisons autres que l’intrusion de cambrioleur ( voir l’article sur l’alarme verisure ). On parle dans ce cas de fausses alertes.

En général, la cause principale des fausses alertes est la présence d’animaux domestiques. En circulant au sein de l’espace sécurisé, ils sont repérés par les capteurs intégrés aux dispositifs de sécurité. Ces derniers n’étant pas en mesure de distinguer une présence humaine de celle animale, ils déclenchent une fausse alerte.

Par ailleurs, les fausses alertes peuvent être également causées par une porte ou une fenêtre qui claque avec le vent. Des objets comme les ballons à l’hélium, les rideaux, et les feuilles qui se retrouvent accidentellement dans la zone protégée sont aussi incriminés lors des fausses alertes.

L’alarme connectée avec détecteurs volumétriques : la solution idéale pour réduire le risque de fausses alertes

L’alarme volumétrique est à ce jour le meilleur dispositif de sécurité qui permet d’éviter efficacement les fausses alertes. C’est d’ailleurs ce que propose Protex, une entreprise spécialisée dans la fourniture d’équipements de protection et de sécurité des bâtiments : alarmes filaires, sans fil, connectées

alarmes de sécurité

Fonctionnement et avantages de l’alarme avec détecteur volumétrique

Ce type d’alarme est conçu de manière à distinguer un humain d’un animal. À la différence d’une alarme anti-intrusion basique, le détecteur volumétrique double technologie fonctionne à l’aide de capteurs infrarouges. Ces derniers sont en mesure de détecter non seulement les mouvements dans une pièce, mais également la chaleur corporelle présente.

En règle générale, les animaux sont au sol. Pour éviter le déclenchement des fausses alertes, le champ d’action des capteurs infrarouges est orienté vers le haut. Vos animaux de compagnie pourront ainsi circuler librement au sein de votre maison sans avoir à déclencher votre dispositif de sécurité.

Certains modèles sont conçus pour un usage à l’intérieur, alors que d’autres sont plutôt destinés à l’extérieur. Quel que soit le modèle, la zone de protection d’une alarme avec détecteur volumétrique s’étend en moyenne sur douze à mètres à 90 degrés.

Les limites des détecteurs volumétriques

Malgré ses nombreux avantages, l’alarme volumétrique présente quelques points faibles. En effet, lorsque votre animal de compagnie pèse plus de 15 kg, le rayonnement infrarouge de l’alarme ne parvient pas à le distinguer d’un humain. L’alarme peut donc se déclencher dans le vide dès qu’elle détecte les mouvements d’un animal très grand.

De plus, bien qu’ils pèsent beaucoup moins de 15 kg, les chats ne sont pas compatibles avec ce type de dispositif. Légers et souvent petits, ils aiment se déplacer un peu partout, aussi bien au sol qu’en hauteur. Ainsi, malgré l’orientation des capteurs infrarouges vers le haut, le système finit par se déclencher inutilement en raison des innombrables mouvements du chat. De plus, leur chaleur corporelle se confond assez facilement à celle de l’homme, rendant ainsi la tâche complexe pour les alarmes volumétriques.

Le détecteur périmétrique pour une protection ciblée

L’avantage majeur de ce dispositif de sécurisation est qu’il permet de protéger un espace pendant que vous vous trouvez à l’intérieur de celui-ci. En effet, les détecteurs périmétriques sont normalement disposés au niveau des dispositifs d’ouverture des fenêtres et des portes. Ainsi, dès qu’un intrus essaie de forcer l’entrée, ils se déclenchent systématiquement. Il s’agit donc d’une alternative intéressante pour les personnes ayant des animaux de compagnie. Ces derniers pourront circuler librement sans pour autant déclencher l’alarme et perturber inutilement les équipes du centre de télésurveillance.

Avant de choisir les détecteurs périmétriques, gardez à l’esprit quelques-unes de leurs limites. En réalité, pour que l’alarme se déclenche, il faut qu’il y ait ouverture de l’entrée protégée. Lorsqu’au lieu de forcer l’ouverture de la porte, le cambrioleur brise la fenêtre, la centrale d’alarme ne se déclenche pas. Néanmoins, il existe des modèles très sophistiqués, et donc coûteux, capables de reconnaître les vibrations émises par une fenêtre ou une baie vitrée brisée.

Pour maximiser le niveau de protection de votre logement, vous pouvez simultanément utiliser le détecteur périmétrique et le détecteur volumétrique. À la différence des détecteurs classiques, ces deux types de dispositifs vous mettent à l’abri des fausses alertes.