Souhaitez-vous changer le système de chauffage de votre maison ? En général, cela permet d’opter pour des alternatives plus écologiques et plus économiques. C’est d’ailleurs une action de protection de l’environnement fortement encouragée par le gouvernement, qui met à votre disposition divers programmes d’aides afin de réduire vos dépenses. Quelles sont donc les alternatives qui s’offrent à vous pour le remplacement de votre système de chauffage ? Quelles sont les différentes aides proposées par l’État à cet effet ? On fait le point.

Quelles solutions pour remplacer l’ancien système de chauffage de votre maison ?

Grâce aux progrès de la science, il existe aujourd’hui plusieurs systèmes de chauffage économiques et performants pour votre domicile. On peut citer notamment les pompes à chaleur, les chaudières à condensation ou à micro-cogénération, les énergies renouvelables, les systèmes connectés, etc.

La pompe à chaleur est une solution idéale pour faire des économies lorsque vous faites une rénovation énergétique. Celle-ci fonctionne grâce à une technologie qui lui permet de tirer la chaleur de l’air ambiant, même quand il est froid. Ce système assure donc le chauffage de votre logement sur la base d’une énergie renouvelable et écologique. Il vous permettra donc de réaliser de grandes économies sur votre consommation en énergie. Il existe des pompes à chaleur air/air, air/eau et géothermiques.

Les chaudières à condensation constituent le système de chauffage le plus simple à poser et à utiliser. Considérées comme moins coûteuses, elles assurent un excellent chauffage de votre domicile. Mieux, il existe des modèles qui peuvent être utilisés pour produire de l’électricité destinée à l’usage domestique. C’est ce que l’on appelle la micro-cogénération.

Il existe également des systèmes de chauffage intelligents pour optimiser votre installation. Il s’agit principalement des systèmes connectés qui vous permettent d’adapter votre chaudière ou votre pompe à vos habitudes et à votre maison. Vous pourrez alors mieux suivre votre consommation. Vous pouvez contacter https://artisansdureseauthonin.com si vous voulez remplacer votre ancien système de chauffage par un autre système plus performant et plus innovant.

changement chauffage

Installer un nouveau système de chauffage : quel tarif ?

Changer votre système de chauffage peut requérir un gros investissement. Vous devez prévoir assez d’argent pour l’achat et la pose. Si vous souhaitez installer une chaudière à condensation gaz, vous devez dépenser une somme comprise entre 4000 et 7000 euros en moyenne. Pour tout autre type de chaudière, vous devez prévoir entre 10 000 et 20 000 euros. Par contre, une pompe à chaleur vous coutera entre 6 000 et 10 000 euros selon le type d’alimentation choisie.

Par ailleurs, le montant des factures d’énergie, les frais de maintenance et d’entretien de l’installation doivent être pris en compte. En ce qui concerne l’entretien, il vous coûtera en moyenne 100 à 300 euros par an. Par contre, la quantité d’énergie dépendra en général de plusieurs facteurs : le type d’alimentation, la taille de votre logement, le climat et l’orientation du chauffage.

Pour vous rassurer de la qualité économique de votre investissement, vous pouvez demander plusieurs devis à des professionnels compétents. Cela vous permettra de connaître à l’avance les différentes dépenses à effectuer. Vous pourrez alors mieux évaluer l’impact de votre système de chauffage.

Bien que l’installation d’un nouveau système de chauffage puisse paraître chère, c’est un bon investissement sur le long terme. Vous pouvez réaliser de grandes économies.

Quelles sont les aides financières pour le remplacement d’un dispositif de chauffage ?

Depuis plusieurs années, le développement durable est devenu une préoccupation majeure et internationale. De ce fait, les gouvernements ne cessent d’encourager l’initiative de rénovation thermique. En effet, cette dernière permet d’assurer le chauffage de votre habitat en ayant recours à des sources d’énergie renouvelable.

Cela étant, diverses aides nationales sont accordées aux ménages qui voudraient renouveler leur installation. Il s’agit notamment de la prime « Coup de Pouce Chauffage », le crédit d’impôt transition énergétique, l’aide « MaPrimeRénov’ » » de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH).

Le dispositif « Coup de Pouce Chauffage »

Renforcé en 2019, ce dispositif a donné naissance à une aide financière très intéressante. Cette dernière n’est offerte que pour les cas de changement d’une chaudière gaz, charbon ou fioul. Elle met donc un accent particulier sur l’adoption d’un système de chauffage plus performant et plus écologique.

La valeur de cette prime dépend principalement de vos ressources. Si votre ménage est modeste, vous bénéficierez d’un appui financier plus important. Il faut noter que le montant minimal de cette prime est de 600 euros, mais peut s’élever jusqu’à 4000 euros selon vos conditions de vie et le type de rénovation effectué.

Pour en bénéficier, vous devez faire votre demande avant l’ouverture de votre chantier et confier la tâche à un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE).

Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE)

Le montant de cette subvention dépend également du type d’installation à effectuer et de vos revenus. Que vous soyez propriétaire ou locataire, vous pourrez en bénéficier à condition que le local soit votre résidence principale. Il faut mentionner que les travaux à effectuer doivent apporter un gain significatif en matière d’économie énergétique.

Par ailleurs, le CITE est accessible sur tous les types d’installation. Qu’il s’agisse d’une pompe à chaleur air-eau ou hybride, d’une installation intelligente ou d’un système combiné, vous pourrez en bénéficier. Néanmoins, cette subvention sera totalement supprimée dès le mois de janvier 2021 pour laisser sa place à MaPrimeRénov’.

L’aide de l’Agence Nationale de l’Habitat : MaPrimeRénov’

C’est une aide exclusivement dédiée aux ménages modestes. Les ménages aisés n’y sont donc pas éligibles. Cette prime n’est accessible que sur les modifications de système thermique réalisées dans votre demeure principale. Ici aussi, le montant dépend du système installé et de vos revenus. Les différents appareils concernés sont : la pompe à chaleur air-eau, la chaudière gaz à condensation, le chauffe-eau thermodynamique et solaire puis la chaudière à granulés.

Contrairement au dispositif « Coup de Pouce », la subvention n’est versée qu’après la réalisation du chantier.

Quelle que soit l’aide que vous demandez, les travaux doivent être réalisés par une entreprise reconnue garante de l’environnement. Cela est un critère essentiel d’éligibilité.

Enfin, les différentes subventions de l’État vous permettent de faire des économies plus ou moins importantes sur le montant de votre rénovation thermique. Vous serez alors en mesure de réaliser des gains plus importants sur le long terme.