Depuis le 21 juillet 2020, un nouveau décret du ministère de la Transition écologique oblige les copropriétés à installer des compteurs individuels ou des répartiteurs de frais de chauffage. Le texte impose aux immeubles collectifs d’informer les locataires sur leur consommation énergétique globale (chauffage, climatisation, eau chaude, charges associées, etc.). Cette nouvelle mesure est entrée en vigueur depuis le 25 octobre 2020.

Consommation énergétique : des appareils télé-relevables

Depuis le 25 octobre 2020, tous les logements collectifs, qu’ils servent pour l’habitation ou pour un usage professionnel, doivent disposer d’appareils de mesure. Grâce à ces dispositifs, tous les appareils sont relevables par télérelève. Et cela permet de connaître précisément la consommation énergétique de chacun.

C’est au syndicat de relever régulièrement les informations fournies par les appareils de mesure et d’envoyer les rapports à chaque occupant de l’immeuble. Ainsi, tous les locataires ou copropriétaires pourront être clairement informés de l’état de leur consommation d’énergie pour le chauffage et pour le refroidissement.

Tous les immeubles équipés d’appareils télé-relevables devront procéder à cette évaluation des consommations tous les semestres. Les relevés seront fournis tous les trimestres aux locataires et aux copropriétaires sur demande jusqu’au 31 décembre 2021. Cependant, à partir de janvier 2022, ces relevés d’informations seront transmis tous les mois aux occupants d’immeubles collectifs.

Consommation énergétique : une plus grande information

Le ministère de la Transition écologique a publié ce nouveau décret le 31 juillet 2020 dans le but d’informer les occupants d’immeubles collectifs sur leurs consommations énergétiques. Cela va obliger les syndicats à fournir des rapports précis au moins une fois par an.

Tout le processus d’information est possible grâce aux appareils télé-relevables. Les notes d’informations devront être claires et lisibles notamment pour que les occupants soient au courant des prix appliqués par les fournisseurs pour chaque type de consommation.

Dans ces relevés d’informations, le locataire ou le copropriétaire pourra voir clairement :

  • La quantité de chaleur consommée ;
  • La quantité de froid consommée ;
  • La quantité d’eau chaude consommée ;
  • La répartition des frais de chauffage, de froid et d’eau chaude ;
  • Les adresses des sites web du service d’information sur la rénovation et de l’Agence de la transition écologique.

Toutes ces informations seront aussi complétées par la comparaison de la consommation énergétique annuelle par rapport à celle de l’année d’avant et par rapport à celle d’un consommateur moyen. C’est une excellente façon de se positionner et de voir si sa consommation énergétique est dans la norme ou non. Grâce à ce décret sur l’obligation d’information des locataires et des copropriétaires sur leur consommation énergétique, vous allez pouvoir agir pour votre foyer en optant pour différentes solutions.

Consommation énergétique : des solutions pour réduire ses factures

En effet, en connaissant précisément les différents foyers de consommation énergétique de son logement, il est possible de mettre en place plusieurs stratégies pour réduire ses factures. En effet, si vous vous apercevez que votre dispositif de chauffage consomme trop, vous pouvez tout simplement en changer afin d’opter pour des solutions alternatives moins énergivores et donc moins chères sur le long terme.

Vous pourriez par exemple installer chez vous un poêle à granulés. Simple à installer et à utiliser, il vous permettra de baisser vos factures de chauffage. Effectivement, le bois est l’énergie qui coûte le moins cher. Il s’agit donc d’une solution économe et performante.

La consommation électrique d’un poêle à granulés ne vous coûtera que 50 euros sur toute l’année. Cela vous permettra de réaliser de véritables économies tous les mois et en plus c’est une méthode beaucoup plus responsable pour se chauffer. Les poêles à émission de chaleur par convection sont parfaits pour économiser tout en faisant un geste conséquent pour la planète.