Quand écologie rime avec DIY

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Sommaire

Consommer moins, consommer mieux, voici le leitmotiv qui prend de plus en plus de place aujourd’hui.

Conscients de la surconsommation, nombreux sont els français à se tourner vers un mode de vie plus écologique, moins axé sur l’achat impulsif ou compulsif. Et dans ce contexte, le do it yourself trouve toute sa place :

  • On fabrique un maximum de choses pour mieux choisir ce que l’on consomme.
  • On économise en fabriquant soi-même.
  • On s’assure de ne consommer que ce qu’il faut.

Attention, on ne parle de solutions moins efficaces que ce que l’on trouve à la vente dans le commerce, on parle de vraies solutions alternatives, vraiment intéressantes.

Le DIY dans la maison

Il est tout à fait possible de fabriquer soi-même ses pastilles lave-vaisselle, sa lessive ou même ses nettoyants ménagers.

Dans la plupart des cas, une solution bien plus naturelle et économique convient parfaitement. Du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude, du citron, tout un tas d’ingrédients simples et bons marchés peuvent être utilisés, à condition de bien les combiner pour chaque utilisation. Les recettes sont généralement simples et permettent de préparer ce que l’on utilise au quotidien en grande quantité et à l’avance.

Ces solutions présentent l’avantage d’avoir un impact écologique moindre en comparaison aux produits du commerce, tout en garantissant un excellent résultat. Nous n’avons rien inventé, nos grand-mères le faisaient déjà ! Nous l’avions juste oublié. Des sites comme le Mag DIY nous le rappellent.

Le DIY en dehors de la maison

C’est un peu le renouveau du bricolage de l’époque des grands-mères. Cette économie dite domestique consiste à diversifier nos activités pour avoir une réelle expertise de ce que l’on consomme. Il s’agit d’élever des poules, de faire du fromage, d’avoir un potager, d’être un expert en savon ou de faire du pain à partir de rien.

Le bricolage, c’est beaucoup de temps, beaucoup de patience et une vraie passion pour ce que l’on fait. Même si cela prend beaucoup de temps au début, cela devient plus rapide grâce au transfert ou à l’échange d’expériences. Des associations permettent de se retrouver et d’échanger tout en apprenant à bricoler. Ce type d’initiative tend à se développer de plus en plus.

Idem, côté écologie, de nombreuses solutions voient le jour et permettent à tout le monde de bénéficier du « mieux consommer et mieux produire ».

L’entreprise française « Terre de Liens » par exemple, propose des projets verts qui visent à améliorer la vie en exploitant des solutions simples au quotidien. Leurs projets vous donnent l’opportunité de devenir membre et de participer à des initiatives écologiques. Elle propose par exemple à ses membres de louer leurs terres agricoles et de participer au financement des énergies vertes. Être membre ne nécessite pas forcément de dépenser de l’argent.

Il existe de nombreuses façons de participer à la transition écologique sans dépenser !

Et vous, que pouvez-vous faire en matière d’écologie et de diy à votre échelle ?

Chacun à son échelle a un impact sur notre environnement. La question est de savoir comment chacun peut en diminuer les conséquences à son niveau.

Qu’il s’agisse de jardinage, de bricolage, ou de consommer différemment, c’est à chacun de trouver la solution qui lui convient le mieux !