Selon l’analyse des experts, l’air intérieur est plus pollué par rapport à l’air extérieur. Pourtant, c’est néfaste pour la santé et l’environnement. Les allergies, les troubles respiratoires et différents autres maux font partie des dégâts dus à la mauvaise qualité de l’air. Nombreuses sont les causes de l’envahissement des polluants si l’on ne parle que de l’humidité, du tabagisme, des matériaux de construction, du mobilier, etc. Voici nos conseils pour vous aider à mieux respirer au quotidien chez vous.

Bien savoir les types de polluants à l’intérieur et leurs méfaits

Avant de combattre le mal, il est nécessaire de bien comprendre ce qu’il en est réellement. En fait, la grande majorité de votre temps se passe généralement dans un endroit clos. C’était encore pire durant le confinement. Vous vous exposez ainsi à une multitude de polluants, qui sont parfois invisibles et inodores, mais néfastes pour les hommes et les animaux de compagnie. Contrairement à ce que vous pensez, l’air que vous respirez à l’intérieur est moins sain que l’atmosphère extérieure.

Polluants biologiques, chimiques ou physiques, il n’est pas rare d’en conserver tous les jours à la maison. Quel que soit leur taux de concentration, ils risquent de provoquer des effets néfastes pour la santé. Les produits d’entretien, les saletés, les fumées et les vapeurs de cuisson, les solvants, les colles et les vernis sur les meubles font partie des sources les plus connues. Sans compter vos activités habituelles comme la douche, les assainisseurs d’air, l’utilisation des parfums, etc.

Allergènes de moisissures, poussières, acariens, virus, etc. les polluants biologiques sont issus des organismes vivants. L’usage quotidien des produits ménagers, la fumée de tabac, les produits de construction, les odeurs et les vapeurs de cuisson fournissent les polluants chimiques, notamment les composés organiques volatils (COV). Quant aux polluants physiques, ils proviennent de la respiration humaine et de la combustion, telle que la chaudière.

Adopter les bonnes pratiques au quotidien

Évidemment, si vous pouvez limiter certaines activités à risque comme fumer à l’intérieur, brûler des encens et des chandelles ou encore vaporiser du désodorisant dans vos toilettes, il est presque impossible d’en laisser d’autres comme le ménage, la cuisine, la douche, etc. Heureusement que bon nombre d’habitudes peuvent être rectifiées.

Ne pas négliger l’aération

Matin et soir, aérez au moins 10 minutes par jour toutes les pièces, surtout les chambres, la cuisine, et la salle d’eau. Ces endroits sont les plus à risque en matière de concentration de polluants. Une bonne aération au quotidien permet de les évacuer et faire circuler de l’air sain. Ouvrez également les fenêtres lorsque vous faites des tâches ménagères ou du bricolage. Il est important de garder propres les bouches d’aération, même durant la saison hivernale.

Faire régulièrement le dépoussiérage

Il est nécessaire de faire la chasse aux poussières, saletés et autres particules volatiles qui encombrent votre atmosphère au moins une fois par semaine. Mis à part le fait d’approprier votre environnement, un ménage en bonne et due forme vous aide à vous sentir mieux à l’intérieur.

Cette étape vous préserve des risques d’allergie comme la rhinite, le rhume ou d’autres difficultés respiratoires. Privilégiez à cet effet les produits naturels tels que le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude, les citrons et autres produits écologiques. N’oubliez pas de nettoyer les bouches d’entrée d’air qui se trouvent au niveau des fenêtres.

Contrôler l’humidité

L’excès d’humidité entraine souvent des moisissures qui peuvent sûrement nuire à la qualité de l’air que vous respirez. Des buées sur les vitres, des condensations de l’eau sur les meubles ou les murs peuvent apparaître après le bain et la cuisine. Rester trop longtemps dans une pièce trop humide déclenche les crises d’asthme, d’allergie ou encore de rhumatisme.

Il faut maintenir le taux d’humidité entre 40 et 60 %. Vous pouvez le vérifier avec un appareil adéquat tel qu’un hygromètre. Le mieux c’est d’adopter une hotte performante, un système de ventilation efficace tout en continuant d’ouvrir régulièrement les fenêtres. Si nécessaire, faites appel à un déshumidificateur, un appareil conçu particulièrement pour baisser le taux d’humidité.

Utiliser les produits ménagers écologiques

Les produits d’entretien à usage quotidien contribuent principalement à la pollution de l’air. Optez à cet effet pour des produits ménagers porteurs de labels environnementaux, qui ne renferment pas de formaldéhyde ou juste des ingrédients naturels. C’est également le cas des meubles. En fait, le formaldéhyde est très présent dans la plupart des produits de ce genre. Pourtant, sa toxicité est très reconnue.

Mettre en place un bon système de ventilation

Le système de ventilation est un élément indispensable pour mieux respirer chez vous. Qu’il s’agisse d’une ventilation naturelle ou d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC), son rôle reste primordial pour renouveler l’air intérieur. Cet appareil fournit une aide précieuse pour traquer les éventuelles infiltrations de l’eau et faire circuler de l’air au sein des différentes pièces de la maison. Il est même conçu pour fonctionner en permanence. Il faut veiller à ce que le dispositif s’adapte parfaitement à votre type de bâtiment. Changez constamment le filtre si besoin est et nettoyez les grilles d’aération.

Utiliser un humidificateur d’air

L’humidificateur d’air est un appareil important pour profiter d’une maison saine et respirer un air frais en intérieur. Il permet d’éliminer les nombreux polluants nocifs issus des odeurs de tabac, des parfums synthétiques, des bougies parfumées, des désodorisants, etc. Comme son nom l’indique, cet accessoire électroménager apporte plus d’humidité dans un intérieur qui semble trop sec afin d’atteindre le taux idéal variant de 40 à 60 %.

L’usage du chauffage en saison hivernale ou la chaleur estivale rend parfois l’air invivable et asséché, ce qui entraine le rhume, la fatigue, etc. C’est là où l’humidificateur d’air entre en jeu. L’appareil fonctionne suivant deux techniques particulières : par évaporation (froide ou chaude) et par ultrasons. Rendez-vous sur le lien suivant pour tout savoir sur les humidificateurs d’air : https://unbonair.fr/humidificateur/tout-savoir-sur-lhumidificateur/

Les vertus des plantes vertes à l’intérieur de la maison

Il existe une panoplie de plantes qui servent à la fois de décoration à l’intérieur et de purificateur d’air. Celles-ci sont capables d’absorber les éléments toxiques qui circulent dans votre maison ou de contrôler l’humidité ambiante afin de vous permettre de mieux respirer sous votre toit. Entre autres, les ficus, les fougères, l’aglaonema, l’aloès, le lierre, la Fleur de Lune (spathiphyllum), etc. sont très reconnus pour leurs effets dépolluants. En plus d’éliminer les mauvaises odeurs et les composés néfastes pour la santé, ils apporteront du confort et d’une atmosphère apaisante à la maison.