Vous voulez délimiter votre terrain, vous protéger des regards extérieurs parfois coupables d’indiscrétion, protéger votre jardin des diverses intempéries ? Vous avez tout cela avec la palissade en bois. Très répandue en France, la palissade est l’une des types traditionnels de clôture. Il se décline sous plusieurs formes et modèles. Pour vous faciliter la tâche, cet article revient sur les astuces, conseils et idées qui vous permettront d’effectuer les meilleurs choix de palissade pour votre jardin.

Ce qu’il faut savoir avant de choisir sa clôture en bois

A la différence du grillage, des murets ou encore du mur en gabion, la palissade est un type de clôture traditionnel qui met en avant son esthétisme, surtout lorsqu’elle est constituée de bois. Pour des questions de préservation de l’intimité, les palissades font en général une hauteur minimale de 2 m.

Pour ce qui est de la hauteur maximale, elle ne peut excéder 2,6 m et 3,2 m respectivement dans les communes de moins de 50.000 habitants et dans les communes où le nombre d’habitants excède ce chiffre.

Avec une telle hauteur, les clôtures en bois permettent non seulement de se protéger des regards extérieurs, des yeux des cambrioleurs en mission de repérage, du vent, etc., mais réduisent aussi les nuisances sonores dans une certaine mesure. Evidemment, elles augmentent la valeur mobilière de la construction et représentent donc un excellent investissement sur le long terme.

N’oubliez pas non plus que vous avez la possibilité de choisir une palissade sur cadre et une palissade à composer. Si les premières sont des modèles préfabriqués et prêts pour l’installation, les deuxièmes sont fabriqués sur commande afin que les hauteurs de la structure et le type et la qualité des lames soient conformes aux désidératas de l’utilisateur.

Le degré d’intimité

Les palissades se différencient également en fonction de la position de leurs lames. En effet, on distingue :

  • Les palissades équipées de lames inclinées, qu’on appelle « palissade persienne » ;
  • Les palissades en bois à croisillons composées de bâtonnets de bois croisés ;
  • Les palissades fabriquées en bois tressé, notamment le noisetier.

Il faut dire que les premières, c’est-à-dire les palissades de type persiennes sont celles qui offrent une plus grande intimité. De plus, l’épaisseur des lames déterminera le degré de protection qu’offre ce type de palissade contre le vis-à-vis et contre le vent.

D’autre part, en ce qui concerne les palissades en bois à croisillons, la seule manière d’améliorer l’intimité est d’avoir recours aux plantes grimpantes. En effet, en poussant le long des clôtures en palissade, ces plantes feront office de « brise-vue ».

Pour finir, l’avantage avec le troisième type de palissade – la palissade en bois tressé – est qu’il offre une certaine touche de naturel et d’authentique au jardin.

Quelle essence de bois choisir ?

cloture

Pour son prix relativement abordable, pour sa beauté naturelle et pour sa capacité à se fondre harmonieusement dans l’environnement du jardin, le bois est le matériau le plus usité dans la réalisation des palissades. Entre autres, vous aurez le choix entre les essences de bois suivantes :

  • Le douglas ou le mélèze, résistant par nature ;
  • Le pin, sapin, ou l’épicéa qui nécessitent un entretien régulier ;
  • Le bankirai, un bois exotique qui exige une lasure ;
  • L’almendrillo, résistant, léger et très durable ;
  • Le bois composite, un bois recyclé et extrudé avec une résine polymère qui se décline en une large palette de couleurs et exige très peu d’entretien. Il offre un aspect très contemporain et moderne. Les garanties s’étendent jusqu’à 25 ans pour les meilleures lames

Il faut cependant noter que le bois est aussi caractérisé par un besoin d’entretien plutôt fréquent, compte tenu de son caractère putrescible, et surtout parce qu’il s’agit d’un usage d’extérieur. Le traitement est donc un impératif quand l’on veut que la palissade conserve sa couleur d’origine, et soit préservée des attaques d’insectes xylophages et des champignons. Le bois composite s’avère être un excellent compromis : il offre l’aspect et le charme du bois sans ses inconvénients.

D’autre part, il est possible de rechercher des bois en fonction de leur résistance à l’humidité. La résistance des bois à l’humidité se détermine en fonction de sa classe :

  • La classe 2 : usage extérieur, sensible à l’humidité, ne tolère pas le contact avec le sol ;
  • La classe 3 : usage extérieur, résistance moyenne à l’humidité, tolère le contact avec le sol ;
  • La classe 4 : usage extérieur, bonne résistance à l’humidité et tolère le contact avec le sol ;
  • La classe 5 : usage maritime, plus onéreux.

Votre budget déterminera donc votre choix. Quoi qu’il en soit, faites en sorte de ne pas sacrifier la qualité.