Vous souhaitez étendre votre maison mitoyenne ? En prenant en compte les contraintes urbanistiques et les créations d’ouvertures, quelles sont les possibilités de réalisation qui s’offrent à vous ? Dans ce dossier, vous allez découvrir les étapes pour réussir une extension de maison mitoyenne.

Les formalités régissant l’extension maison mitoyenne

Les démarches administratives relatives aux travaux de construction sont nombreuses et parfois très strictes. Pour une extension maison mitoyenne, les règles visent généralement la conformité à des contraintes d’esthétiques, d’urbanisme, mais également votre soumission aux obligations liées à votre projet d’extension.

Avant le démarrage du chantier, il est important de savoir que si votre extension ne dépasse pas les 5 m², sans modification de l’aspect extérieur de votre maison, une autorisation de travaux n’est pas requise. Pour les travaux d’extension de 5 m² à 20 m², la déclaration des travaux auprès des autorités est obligatoire. Et pour un agrandissement de plus de 20 m², vous devez faire une demande de permis de construire.

Faire appel à un architecte pour une extension maison mitoyenne

L’intervention d’un architecte est dans la plupart des cas incontournable, notamment pour un projet d’extension d’une maison mitoyenne à plus de 150 m². En effet, même si dans certains cas vous pouvez vous en passer, faire appel à un architecte s’avère un point clé pour la bonne réalisation de votre projet d’extension. Il vous encadrera dans le type d’extension à réaliser selon vos besoins, à la conception du plan et à déterminer quels types de matériaux utiliser. Et ce, en respectant les règles de l’art ainsi que les textes en vigueur régissant ce type de travaux.

Les extensions possibles pour une maison mitoyenne

Avant la date d’exécution des travaux, vous devez être en mesure de déterminer quel genre d’extension répondrait à vos besoins familiaux. Plusieurs solutions s’offrent à vous :

Une extension indépendante

Ce type d’agrandissement requiert un terrain assez grand. Vous pouvez le choisir par exemple pour en faire une salle de jeux ou un studio. Le coût dépendra de ce que vous voulez, et des équipements à installer.

L’aménagement d’un garage

Il s’agit de l’aménagement d’un garage existant. Cette transformation est la solution la plus courante et la moins coûteuse. Que ce soit en sous-sol, en attenante, ou indépendant de la maison, les structures sont déjà existantes, il vous suffit d’aménager l’intérieur et d’y installer les équipements nécessaires comme la chaudière ou encore les sanitaires.

Une extension horizontale

Ce type d’extension consiste à créer une aile à votre maison. Il est possible de le faire en un ou plusieurs niveaux. Vous pouvez également ajouter une véranda et créer un sas d’entrée. Par ailleurs, vous devez posséder une surface de terrain suffisante pour que ce soit réalisable.

Une extension verticale

Deux options s’offrent à vous. Il est possible de faire une surélévation de la maison ou de créer une excavation pour aménager un sous-sol.

Le jumelage de maisons

Une solution, disons plus coûteuse que d’autres. Il consiste à acheter l’ensemble de la maison mitoyenne ou encore celui d’un voisin. La création d’un sas ou d’une véranda est possible dans la mesure où elle n’est pas attenante. Concernant la législation vous pourrez en savoir plus sur ce site.