Devenir un jardinier crédible en 3 étapes

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Sommaire

L’amour pour la nature ou d’autres raisons justifient le fait de choisir de devenir un jardinier. Passion ou pas, il existe tout de même quelques règles ou critères à remplir pour être considéré comme un bon jardinier. Je vous en parle dans ce dossier. Focus !

Avoir ou cultiver la fibre jardinière

L’une des premières règles consiste à chercher à savoir si on a la fibre jardinière. Posez-vous la question de savoir si vous avez vraiment envie de faire ce travail. Ensuite si vous avez le temps pour vous occuper d’un potager ou d’un jardin à fleurs comme un jardin japonais. En effet il s’agit d’un travail qui se veut être agréable et non une corvée pour l’horticulteur.

Par ailleurs, donnez-vous le temps nécessaire pour avoir la main. Ce n’est qu’en consacrant du temps à l’apprentissage et en acquérant beaucoup d’expériences que vous deviendrez un bon jardinier. Faire des erreurs fait également partie des facteurs qui vous bonifieront. Ainsi si vous avez peur d’échouer vous n’apprendrez pas grand-chose.

Apprendre à choisir la bonne terre

L’un des secrets précieux du jardinage consiste à choisir le bon sol pour l’implantation. La terre doit être riche en matières organiques, mais aussi en minéraux. Ces derniers sont des éléments qui participent activement à la fertilisation du sol. Comme minéraux indispensables on a :

  • L’azote ;
  • Le phosphore ;
  • La potasse ;
  • Le calcium.

Ce sont eux qui forment la base en matière de fertilisation du sol.

En revanche, tout bon jardinier doit apprendre à reconnaître une carence. Le manque de calcium entraîne par exemple des taches noires au niveau de la partie inférieure du pédoncule chez les plantes. Dans ces cas en général, on se sert d’engrais ou de minéraux en granules.

Savoir quel traitement donné à un potager

Les légumineuses aiment bien l’exposition au soleil. Ainsi le premier réflexe à avoir c’est de trouver un endroit dépourvu d’arbres pouvant engendrer une grande ombre. Par la suite, procédez à une bonne délimitation géographique. Un plan complet du jardin ne serait pas de trop.

Par contre, pour identifier les plantes à cultiver, non seulement vous devez tenir compte de la qualité du sol, mais aussi de ce que votre famille consomme régulièrement. De la laitue ? Des tomates ? Des concombres ? Si oui, faites pousser beaucoup plus de ces variétés. Intitule donc de cultiver un produit que vous ne consommez pas. Puisqu’en réalité l’objectif d’un potager est de nourrir sainement sa famille.

Dans votre plan de potager, prévoyez également une zone dédiée à la culture de fraise, de framboises ou de carottes. C’est généralement les variétés qui intéressent les enfants. Un excellent moyen pour les amener à aimer les cultures maraîchères.

Savoir quand faire la mise en terre

Le tout ne suffit pas d’avoir la bonne terre et les bonnes espèces. Il faudrait savoir quel moment est favorable à la mise en terre. Pour certaines plantes, il suffit de faire les récoltes et de semer à nouveau les graines. En été par exemple, l’idéal est d’échelonner les semis sur trois ou quatre périodes.

Voilà quelques conseils pratiques qui vous permettront de devenir un bon jardinier.