Comment surmonter les barrières architecturales de votre logement?

Facebook
Twitter
LinkedIn
Sommaire

 

Les barrières architecturales, contrairement aux idées largement répandues, ne constituent pas un obstacle seulement pour les personnes handicapées ou pour celles du troisième âge, elles peuvent également impacter toute personne normale. Il est donc nécessaire d’y remédier pour favoriser la fluidité dans les déplacements au quotidien. Alors que sont les barrières architecturales et comment les surmonter ?

 

Les barrières architecturales : de quoi s’agit-il ?

 

Les barrières architecturales prennent en compte l’ensemble des objets qui représentent un obstacle à la libre circulation d’une personne dans son logement. Elles touchent particulièrement les personnes ayant une capacité limitée dans leur déplacement. Il s’agit des personnes âgées et celles ayant un handicap, surtout moteur ou sensoriel. Les personnes âgées sont parfois contraintes par exemple de se servir de monte-escaliers pour les déplacements entre étages et le rez-de-chaussée. On remarque que ces obstacles n’affectent pas que les personnes à mobilité réduite. Toute autre personne pourrait aussi être concernée même si elle dispose de toutes ses capacités. En effet, dans un logement, toutes sortes de personnes sont appelées à cohabiter. Du petit enfant à la femme enceinte en passant par une personne accidentée, les profils sont nombreux. Cela montre donc qu’il est important de tenir compte de ces aspects dans la construction de vos maisons, afin de permettre une circulation fluide et autonome pour chacun. Alors, comment surmonter ces barrières architecturales ?

 

Comment surmonter les barrières architecturales ?

 

Lors de la construction des espaces viables par les designers, on remarque généralement le non-respect des normes d’accessibilité. La législation intervient donc désormais et s’assure du respect de ces règles. Cela passe par l’observation de la présence de trois niveaux dans l’idée de création afin d’éradiquer les barrières architecturales. On distingue :

 

L’accessibilité

L’accessibilité est le niveau le plus important à prendre en compte. Ici, le designer doit être en mesure de concevoir des espaces fréquentables par des personnes, qu’elles aient ou non une mobilité réduite. On doit avoir la possibilité de circuler librement dans chacune des pièces du logement, en toute sécurité. Il sera donc recommandé non pas d’éviter les marches, mais de privilégier des rampes adaptées afin de permettre l’accès facile pour tous.

 

La visibilité

Deuxième niveau en jeu lors d’une conception, la visibilité. Pour cela, il faut que les couloirs soient larges afin de faciliter le passage des fauteuils roulants.

 

L’adaptabilité

L’adaptabilité est le niveau le moins important, car elle fait intervenir moins d’exigences. Ici, il suffit de vérifier si votre logement peut subir des modifications sur le long terme. Les modifications prennent en compte l’usage des montes escaliers et l’élargissement des pièces.