Un poêle à bois permet non seulement de réchauffer les pièces de son logement, mais il fait aussi bénéficier à son utilisateur d’une ambiance chaleureuse.

Toutefois, il est important de bien l’entretenir afin d’en profiter pendant longtemps, et ce, sans risque.

Voici comment entretenir de façon rigoureuse son poêle à bois.

Le ramonage : un préalable indispensable

Le matériel spécifique : brosse et enrouleur de ramonage

Il s’agit ici des outils typiques utilisés par un professionnel de ramonage. Vu qu’ils sont généralement coûteux, il n’est pas nécessaire d’avoir tous les matériels de professionnel à votre disposition.

Toutefois, certains d’entre eux restent indispensables. On retrouve notamment un hérisson choisi non seulement au diamètre, à la forme, mais également dans la matière adéquate pour le conduit (nylon par exemple).

Un kit de ramonage est également indispensable pour effectuer un bon ramonage. Ce dernier devra être adapté à votre conduit (longueur et diamètre).

Vous pouvez opter pour une canne souple en fibre de verre ou en polypropylène.

Ces différents produits sont disponibles dans tous les magasins de bricolage, ou dans des boutiques spécialisées.

Comment effectuer les travaux de ramonage ?

Avant tous travaux, il est indispensable d’avoir un certificat de ramonage. Ce certificat est important, car il est réclamé par votre assurance en cas de sinistre.

Une fois ce document à votre disposition, vous pouvez décider de faire le ramonage vous-même ou de faire appel à un professionnel. Dans le second cas, il faut prévoir entre 50 et 90 €.

Voici les étapes à suivre pour effectuer un ramonage de qualité et efficace.

En premier lieu, il vous faut vider le cendrier. Ensuite, ôtez tout ce qui est présent notamment les chenets, la plaque en fonte et le déclencheur de fumée.

Placez ensuite votre bâche ou drap devant le foyer ou sous le conduit. N’oubliez pas la pose d’un récipient sous le conduit.

Introduisez ensuite le hérisson par le haut ou par le bas et grattez en insistant sur les endroits bouchonnés. Une fois cette étape faite, usez de la brosse ou du goupillon pour mieux gratter.

Aspirez ensuite méticuleusement les débris de suie après avoir vidé le récipient. Procédez enfin à un rajustement de la couronne ou du chapeau. Terminez ensuite le travail en nettoyant la vitre.

Quels sont les risques de ne pas effectuer un ramonage ?

Si vous n’effectuez pas souvent un ramonage, vous courez plusieurs risques.

Les risques sanitaires

Cela peut impacter négativement votre vie, votre santé et bien sûr celle des autres. Le risque le plus fréquent est un feu de cheminée qui se déclare quand le dépôt de suie est énorme. Par contre, si elle est nettoyée régulièrement, il n’y a aucun risque d’embrasement.

Cela pourrait même causer un incendie si ce n’est pas vite repéré. Il y a également le risque d’intoxication par la fumée ou même par des gaz toxiques. Lorsqu’elle est bouchée, la cheminée ne laisse plus passer la fumée comme il se doit.

Les autres risques

Les incendies peuvent causer des dégâts financiers. Dans ce cas, l’assureur ne prendra en charge aucuns frais si l’incendie est dû à un mauvais entretien de la cheminée. Il est également possible d’être poursuivi par votre entourage s’il advenait que l’incendie ou la fumée cause du tort ou blesse quelqu’un.

Vous pourrez également être sanctionné d’une amende maximale de 450 € s’il s’agit d’un ramonage mal effectué. Ce cas se présente souvent quand le travail est fait par soi-même et non un professionnel.