Les aides à la rénovation sont en général mises en place par l’État afin de subventionner les ménages souhaitant entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Cependant, pour bénéficier de ces aides, vous devez remplir un certain nombre de critères. Quels sont les critères à respecter pour bénéficier d’aides à la rénovation ?

L’Eco-PTZ : prêt d’aide à la rénovation énergétique

Pour bénéficier des aides à la rénovation, dans le cadre d’une rénovation de toiture par exemple, il faut remplir certains critères, dont bénéficier de conditions de ressources suffisantes. Il existe cependant quelques exceptions à cette règle. C’est ce que vous remarquerez avec l’Eco-PTZ. Il s’agit d’un prêt qui est accessible à tous les ménages.

Toutefois, pour bénéficier de cette aide, vous devez être le propriétaire occupant ou le bailleur. Ce prêt d’aide à la rénovation est également destiné aux copropriétaires. Il faudra simplement que le logement faisant l’objet des travaux de rénovation soit votre résidence principale et qu’elle ait été achevée depuis plus de 2 ans.

Pour bénéficier de l’Eco-PTZ, il est demandé que les travaux soient effectués par des professionnels certifiés RGE.

La réduction de la TVA : critère d’aide à la rénovation

La réduction de la TVA à 5,5 % est une autre aide que propose l’État pour sensibiliser les ménages à la réalisation des travaux de rénovation énergétique. Pour bénéficier de cette aide, il faudra que votre logement soit achevé depuis plus de 2 ans. Rappelons que seuls les logements affectés à un usage d’habitation sont éligibles à cette aide. Peu importe la nature du logement. Qu’il s’agisse d’une résidence principale ou secondaire, vous pouvez donc prétendre à la réduction de la TVA sur votre demande d’aide pour votre rénovation énergétique. Il est en de même que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit du logement.

Aides financières à la rénovation énergétique

Les subventions de l’ANAH pour bénéficier d’aide à la rénovation énergétique

Les subventions de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) ont essentiellement été mises en place afin de lutter contre une habitation détériorée. Ces subventions proposent un financement partiel et un accompagnement technique, à condition de rester dans la limite des plafonds indiqués pour les revenus. Notez que deux catégories de ménages sont éligibles à cette aide :

  • les ménages aux ressources modestes
  • les ménages aux ressources très modestes

L’aide n’est perçue que lorsque vous vous engagez à habiter dans le logement dans lequel les travaux seront réalisés, et ce, sur une période de 6 ans au minimum. D’autre part, ce logement doit obligatoirement être votre résidence principale, et doit avoir au minimum 15 ans.

Bon à savoir : en fonction de la nature des travaux, cette subvention est plafonnée à un certain montant.

La prime de rénovation énergétique MaPrimeRénov

Les bénéficiaires de MaPrimeRénov sont les propriétaires occupants d’un logement. Aucune condition de ressources n’est nécessaire pour être éligible à cette aide. Toutefois, le montant de la prime sera déterminé en fonction de vos ressources. Pour bénéficier de ce critère d’aide à la rénovation énergétique, seul le Revenu Fiscal de Référence sera pris en compte.

Les logements concernés par cette prime devront avoir plus de 2 ans, et doivent être reconnus comme étant votre résidence principale. Il faudra également que les travaux de rénovation soient réalisés par les professionnels certifiés RGE.