Le style industriel tire son inspiration de ces anciens ateliers où l’on fabriquait encore à la main toutes sortes de choses. Une époque révolue mais qui a fortement influencé la façon de concevoir un espace de travail et a par la suite donné naissance à l’esprit loft.

Plongée au coeur du style factory

Même si la décoration industrielle est quasiment devenue une icône de l’aménagement intérieur, à l’origine elle avait un but pratique et économique. Les premiers ateliers, construits au début du 18e siècle, étaient avant tout pensés pour utiliser au maximum la lumière naturelle et ne pas être dépendant d’un éclairage artificiel. Et ne parlons même pas d’ampoules électriques qui ne seront inventées qu’une centaine d’années plus tard.

Sur les façades de ces ateliers il y avait donc de grandes fenêtres, pour amener un maximum de lumière naturelle à l’intérieur. Et pour qu’elle puisse aller jusqu’au fond, il ne fallait pas de cloisons opaques : le choix de créer des cloisons de verres était alors évident. C’était la naissance de la verrière d’intérieur.

Le reste de la décoration était également réduit au minimum. Les briques étaient laissées apparentes et non enduits. De même les tuyauteries sont laissées apparentes et non plus encastrées. Ce qui était à la base un choix économique fait maintenant partie de l’âme du style industriel.

La verrière d’intérieur aujourd’hui

Celle que l’on installe de plus en plus dans les cuisines et la digne héritière de la verrière atelier. Le principe reste toujours le même : faire circuler la lumière d’une pièce à l’autres. La verrière d’intérieur permet de cloisonner sans fermer, elle conserve les volumes tout en marquant les espaces.

Avec sa structure métallique que l’on choisira de couleur noire pour rester dans l’esprit industriel, elle apporte à la fois la clarté et l’authenticité d’un atelier d’artiste. N’hésitez pas à poser à côté quelques objets chinés, des anciens outils détournés de leur fonction première et que l’on expose dans un but uniquement décoratif. La verrière incarne finalement ce mélange entre le moderne et le vintage, et c’est peut-être pour cela qu’elle a su traverser les années et rester intemporelle.

Différents types de verrières pour différents usages

Les revues de décoration mettent souvent en avant la verrière fixe mi-hauteur, posée en séparation avec le salon. Mais il existe de nombreux autres modèles, de toutes les tailles, et avec des possibilités de personnalisation quasi infinies.

  • la verrière fixe, c’est la plus classique, suivant sa hauteur elle sera posée sur un muret ou bien directement au sol et s’étend jusqu’au plafond, formant une véritable cloison vitrée ;
  • la verrière avec soubassement se caractérise par une partie pleine sur le bas. Au delà de l’intérêt esthétique, elle permet de masquer une partie de ce qui se trouve de l’autre côté de la pièce ou bien de placer un meuble bas devant ;
  • la porte-verrière est moins connue mais elle est très appréciée par les architectes d’intérieur ; à ouverture battante ou coulissante, elle amène vraiment du cachet à une pièce ;
  • la verrière à pan coupé permet de suivre la pente du plafond lorsque vous aménagez des combles.

Finalement ce n’est pas une verrière mais des verrières d’intérieur qu’il est possible de personnaliser suivant ses envies en faisant varier le nombre de montants verticaux, des traverses ou la dimension des carreaux de verre.

Si les modèles historiques étaient en acier, il existe aujourd’hui des verrières en aluminium qui sont plus faciles à installer et surtout moins coûteuses, les rendant ainsi accessibles au plus grand nombre.