Traitement des eaux usées : quelle pompe de relevage ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
eau usés

Simple et efficace pour favoriser l’écoulement gravitaire des eaux usées, la pompe de relevage se décline en plusieurs modèles. Mais la meilleure demeure celle qui convient le plus à vos besoins. Mais comment le savoir ?

Choisir en fonction de la nature des eaux à pomper

La nature des eaux à pomper est le facteur déterminant du choix de la station à acheter. En effet, avec sa puissance et son débit, une pompe immergée a aussi une faculté de granulométrie. Il s’agit d’un paramètre qui définit en millimètre la grosseur des impuretés qui passent dans la pompe sans encombre.

Dans ce sens, pour bien relever des eaux brutes et fortement chargées qui renferment des papiers, des lingettes et des matières solides, il faut une pompe spéciale. Investir sur un modèle muni d’une roue dilacératrice pour le déchiquetage des éléments solides est vivement conseillé.

Pour en savoir plus, sachez que ce sont des modèles de pompe d’élévation qui sont directement installés en sortie d’habitation. Elles sont, à titre d’illustration, visibles avant une fosse toutes eaux ou bien à l’entrée d’un réseau d’assainissement collectif.

Pour évacuer les eaux peu chargées qui contiennent des matières en suspension de faible grosseur de moins de 50 mm, il faut une pompe à granulométrie moyenne. Elle pourra de ce fait relever des eaux peu usées qui contiennent des particules de 20 à 50 mm.

Sinon, pour l’évacuation des eaux claires qui sont apparentées aux eaux traitées, mieux vaut prendre une pompe avec granulométrie faible de 5 à 20 mm. Comme ces eaux usées découlent principalement de la cuisine ou de la salle de bain, les stations sont généralement visibles en sortie d’une filière d’assainissement individuel.

réglage traitement eau usés

Sélectionner le dispositif en fonction de son débit de pompage

Le débit est également un élément primordial dans la sélection d’un modèle de pompe de relevage. Exprimées en litres par minutes et en mètres cubes par heure, les informations de débit d’un modèle de pompe sont exprimées sur sa courbe de performance.

Pour rappel, sachez que plus la pompe est appelée à évacuer l’eau en hauteur, moins il y aura de débit. Et cette hauteur ou la Hauteur Manométrique Totale (HMT) est la référence pour voir la performance de la pompe par rapport à la hauteur de refoulement et le débit défini.

Sinon, en choisissant votre modèle de station, veillez à vérifier que le débit indiqué sur le corps des pompes est bien égal à 0. C’est effectivement la valeur idéale pour son installation.

Élire l’appareil selon le volume de stockage

Le volume de stockage tient aussi un rôle majeur dans le choix de votre pompe de relevage. En guise de référence, sachez qu’un logement composé de 5 pièces principales requiert 100 l de réservoir au minimum. Et pour chaque pièce supplémentaire, il faudrait ajouter 25 l chacune.

Vous pourrez alors choisir entre un relevage de faible amplitude, inférieur à 3 mm. Vous pourrez alors tomber sur des kits composés d’une cuve en polyéthylène, d’un appareil de réglage et d’une pompe immergée. Le volume des cuves oscille entre 100 à 350 litres.

Puis, il y a le relevage d’amplitude moyenne, supérieure à 3 mm. C’est un modèle de cuve qui est mis en terre ou bien ancré au sol. Pour cette gamme, vous pourrez tomber sur des modèles intégrants 100 à plusieurs milliers de litres avec une cuve de stockage ventilée et accessible.

pompe à eau

Miser sur la régulation de la pompe

Et enfin, notez de considérer la régulation de la station de relevage avant de le choisir. Au cœur de l’installation, la régulation peut être réalisée via des poires de niveau ou bien de sondes piézométriques.

Comme atout, les poires facilitent le réglage et restent faciles à remplacer en cas de problèmes. Par contre, les poires peuvent s’encrasser aisément en fonction de la nature des eaux à relever. Ce qui provoque une limitation de leur flottaison et de la disposition du niveau.

Mais les sondes piézométriques, elles, sont plus précises vu qu’elles prennent longtemps avant de s’encrasser. Par contre, il faut l’intervention d’un expert pour leur réglage et leur remplacement. En effet, leurs liaisons à un terminal type automate compliquent la manœuvre.

Sinon, il y a également des pompes dotées de régulations avec un niveau d’alarme qui vous avertit via un voyant ou bien un signal sonore.