Solin : notre guide pour une solution d’étanchéité parfaite !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Sommaire

Pour optimiser la protection d’un bâti, la toiture doit être bien étanche. Selon les experts en bâtiments, l’air, l’humidité, les moisissures, les intempéries et la corrosion sont les principaux ennemis des travaux de couverture. Et un manque d’étanchéité de la toiture peut entraîner de graves conséquences tant sur le confort des occupants que sur le budget. La meilleure solution proposée par les spécialistes est l’installation d’un solin entre les éléments de la toiture. D’ailleurs, l’isolation des combles limite la perte de chaleur à travers le toit. Focus sur tout ce qui concerne le solin.

 

Qu’est-ce que le solin ?

Le solin est une pièce ou un ouvrage de maçonnerie ayant la forme d’une moulure. Il a pour principale fonction d’assurer l’étanchéité de la liaison entre la toiture et tous ses éléments d’architecture (évents de plomberie, conduits de cheminée, aérateurs au niveau de la noue). Au début, le solin était fait en zinc, en plomb ou en cuivre, mais aujourd’hui, il peut être fait en aluminium, en acier ou encore, en plastique.

Le solin est une bande d’étanchéité permettant de résoudre divers problèmes liés à l’humidité et aux courants d’air. C’est un élément fortement recommandé tant en construction qu’en rénovation pour garantir l’étanchéité de tout type de toitures (toits plats, toiture-terrasse, toitures en ardoise, en tuiles en terre cuite, ou en tôle). Le solin est un couvre-joint empêchant la pénétration d’eau ou d’air dans tous les recoins vulnérables d’une maison.

 

Quels sont ses propriétés ?

Propriétés

Le solin est un élément de maçonnerie qui doit répondre à certaines propriétés pour assurer efficacement son rôle en optimisant l’étanchéité de la toiture. Le choix du matériau, de la forme et du profil dépend énormément de l’endroit où il va être posé et aussi de la nature des éléments à étanchéifier. En général, le solin doit :

  • Être relativement fin et imperméable
  • Être fait en zinc, en acier galvanisé, en aluminium ou en plastique
  • Avoir des propriétés intrinsèques antirouilles
  • Être réalisé sur mesure
  • Être muni d’une bavette en plomb

 

Types de solins

Tant qu’il y a différentes parties d’un toit à étanchéifier et à protéger, il doit y avoir divers types de solins. Ainsi, les différents types de solin existant sont :

  • Solin en continu ou solin tablier qui est un long morceau métallique assurant l’évacuation des eaux vers le bas
  • Solin de base : fait en deux pièces, pour certains éléments du toit (cheminées, mur acrotère, fenêtre de toit)
  • Contre-solin : posé à l’opposé ou par-dessus du solin de base
  • Solin en gradins : solin rectangulaire plié à 90 degrés au centre pour la jonction d’un mur et d’un toit.
  • Solin de puits de lumière : souvent inclus dans les puits de lumière
  • Solin de noue : solin métallique pour protéger la zone critique du toit (les noues ouvertes)
  • Solin de dérivation : pour combler le vide entre les bouts du solin en gradins et le début de la gouttière

 

Les utilisations

Le solin sert à :

  •  garantir l’étanchéité de la jonction entre deux éléments de construction de nature différente (tuile et cheminée, toit et élément de ventilation, …).
  • empêcher l’infiltration des eaux pluviales dans les différents conduits en les évacuant vers la gouttière
  • assurer la longévité de la toiture
  • isoler les combles
  • prévenir l’humidité et protéger la toiture, la cheminée, etc.

 

Guide : comment faire un solin contre un mur ?

Afin d’installer correctement un solin mural, il importe de prendre du temps et ne pas le poser avec précipitation. Et pour faire un solin contre un mur, le couvreur zingueur doit respecter les étapes suivantes :

  • Mesurer la longueur totale du solin requis
  • Utiliser un outillage comme une cisaille pour couper le solin à la taille voulue
  • Faire un traçage sur le mur pour placer correctement la bande de solin
  • Coller le solin au mur à l’aide d’un ciment à toiture appliqué à la surface du mur
  • Utiliser des clous ou des vis pour le fixer
  • Afin de compléter et de maximiser l’étanchéité de votre toiture, utiliser des abrasifs
  • Répéter les mêmes opérations pour les autres façades.

 

Solin : est-il toujours en mortier ?

Un solin en mortier est aussi appelé solin maçonné. Il est solide, lourd, et de couleur grise. Il sert à recouvrir les tuiles plates et les tuiles rondes. Le mortier est agrégat formé à partir de la composition de sable, d’eau et de ciment, et parfois avec de la chaux hydraulique et d’un hydrofuge. Il est économique, pratique et facile à appliquer en répondant à toutes les configurations (neuf ou en rénovation). Par contre, il peut se fissurer et doit être posé uniquement par temps sec. C’est pourquoi, le solin n’est pas toujours en mortier même s’il existe encore, mais il est préférable de choisir du solin en acier inoxydable, en zinc, en aluminium, en plomb ou en plastique.

 

Combien coûte t-il ?

Le prix d’un solin varie en fonction du type de solin, de son matériau de fabrication et de sa taille. Dans un projet de toiture, le solin est un élément incontournable pour optimiser la protection du toit de la maison. Ainsi, il faut prévoir un budget jusqu’à environ 40 euros.